La décision de parcourir toutes les rivières luxembourgeoises était vite prise et en moins de 2 ans il ne me reste plus de rivières à parcourir dans le petit Luxembourg (1). Je suis donc obligé de m’orienter outre-frontières. La Grande Région a ses atouts, la Sarre (246 km), la Semois (210 km), 2 rivières toutes proches de chez nous. Et comme le Luxembourg est un pays orphelin de fleuves (2), pourquoi pas la Meuse, longue de 950 km, le fleuve le plus proche de mon pays. Et puis il y a le Rhin (1233 km), le Rhône (812 km) et surtout la Loire (1012 km), mon fleuve préféré.

Dorénavant  je ne me limiterai plus aux rivières, bien que les cours d’eau restent ma passion principale. Les lacs me tentent beaucoup, par exemple le Lac de Constance (260 km) et le Lac Léman (174 km) et tant d’autres. Mais avant tout je commencerai au printemps par le Limes, la frontière de l’Empire Romain contre les barbares qui s’étire sur 550 km pour la partie entre le Rhin et le Danube.

Du pain sur la planche alors pour un retraité souhaitant rester en bonne santé et j’espère que Dieu m’accordera cette faveur encore bien des années.

 

 

(1) Au Luxembourg le réseau hydrographique présente environ 1.800 km en longueur.

 

(2) Par définition, un fleuve est un cours d’eau qui se jette dans une mer et une rivière est un cours d’eau qui se jette dans une autre rivière. De ce fait, le Luxembourg ne possède aucun fleuve.

"Les petits ruisseaux font les grandes rivières"

Kohl Joseph